La préfecture de l'Essonne a renoncé vendredi à saisir la justice à l'encontre de la commune de Janvry (Essonne) qui a décidé de ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires, un "aveu de faiblesse" de l'Etat, selon le maire du village.

 

Selon M. Schoettl, ce désistement démontre que l'Etat n'est pas certain de la solidité du décret sur les rythmes scolaires. "C'est un vrai aveu de faiblesse", a-t-il déclaré. "Si l'Etat était sûr de lui, il fallait qu'il m'attaque et qu'il montre que je suis un trublion. Mais il n'est pas du tout sûr de son fait", a-t-il ajouté. "Ils avaient neuf chances sur dix de se prendre un mur et que le décret soit déclaré illégal." 

Source:

http://paris-ile-de-france.france3.fr/2013/12/06/essonne-janvry-refuse-la-reforme-mais-ne-sera-pas-poursuivi-par-l-etat-372755.html